Rechercher

Coincés dans l’armure rouillée, comme sortir de notre armure et cesser d’être des chevaliers

Mis à jour : 11 déc 2019


Le post d’aujourd’hui est consacré à un livre que j’ai lu il y a de nombreuses années, mais qui aujourd’hui du point de vue thérapeutique, le sujet traite prend pour moi une autre signification.


C’est le livre de Robert Fisher, "Le chevalier à l'armure rouillée"


Dans ce livre R.F, raconte comme un chevalier qui se croyait très bon, généreux, aimant, combattant ceux qu’il croyait être ses ennemis, qui consacrait sa vie à sauver ceux qui en avaient besoin et ceux qui n’en avaient pas, il se vit un jour prisonnier de sa propre armure.


Il s’était tellement habitué à la porter que sa famille ne le reconnaissait plus sans elle, au point de ne pas l’enlever, même pour dormir. Cette armure étincelante et brillante s’est peu à peu rouillée, et quand un jour le chevalier a voulu la lui enlever, il n’a pas pu. Il a été pris au piège.


Face à cette situation et aux revendications de sa famille, il décida d’entreprendre un chemin de pèlerinage, d’abord un peu perdu et sans savoir où aller ni comment, il commença son chemin en cherchant de l’aide.

Il rencontra ainsi plusieurs personnages en plus d’un magicien qui le guidèrent, l’accompagnaient, le soutenaient. Vu que c’était son à lui voyage, une espèce de quête initiatique, les autres ne pouvaient pas faire le chemin avec lui, mais le guider quand il en avait besoin.

Difficile à comprendre pour le chevalier qui espérait être porté par les autres plutôt que guidé.


Cherchant des réponses à ses questions, il a vécu sur son parcours différentes situations qui l’ont mis à l’épreuve encore et encore.

Au fur et à mesure qu’il avançait, il apprit à voir au-delà de lui-même, à faire confiance à ce que l’avenir lui réserve, en ayant pour cela à vivre des moments de silence absolu. Ces moments lui ont appris que pour se trouver, il devait commencer à suivre la voie de la vérité.

Un chemin qui le conduisait à prendre conscience de ses sentiments et de ses émotions et qui, en faisant cela, les portes autrefois fermées s’ouvraient sur son passage.

Au même temps que le chevalier s’ouvrait à son vrai moi, l’armure se desserrait de plus en plus.


Il a marché longtemps, de nombreuses années durant lesquelles le chevalier a appris à mettre de la lumière sur les différentes situations de sa vie, à prendre conscience que lui et seulement lui seul était responsable d’elle. Qu'il devait assumer à partir de maintenant le rôle qu'il jouée dans chaque relation.

Cela lui a permis de commencer à prendre en main sa vie avec responsabilité, sans accuser les autres pour ce qu’il vivait.

Il a ainsi approfondi son chemin d’auto-compréhension et a été confronté à ses peurs, à ses doutes qui sont devenus plus petits au fur et à mesure que la confiance en lui et le sens de la vérité grandissaient.

Un jour, il arriva à la base d'une montagne, un autre défi sur son chemin l'attendait.

Il monta la montagne et une fois sur son sommet, épuisé de tant d’efforts, il a pu enfin entendre sa voix intérieure lui dire qu’il avait enfin trouvé sa véritable identité, ainsi que la paix et la sagesse et il réalisa à ce moment-là que son armure n’était plus, Il ne l’étouffait plus.

Il a compris à ce moment précis que le moyen pour arriver à son destin était celui de s'écouter.

« Le chevalier pleura encore plus en comprenant que s’il ne s’aimait pas, il ne pourrait pas réellement aimer d’autres personnes. Son besoin d’être avec elles s’interposerait. À cet instant, le magicien apparut et lui dit: tu ne pourras aimer d’autres personnes que si tu t’aimes toi-même »

Aujourd’hui, beaucoup de gens ont encore des peurs, des préjugés, des tabous face à un accompagnement thérapeutique, peut-être parce qu’ils sont habitués à porter une armure, peut-être parce que c’est plus facile, même s’ils souffrent, de rester dans la zone de confort, Peut-être parce qu’ils espèrent être sauvés magiquement.


Vous reconnaissez quelqu’un dans cette histoire, vous reconnaissez vous ?


Peut-être que vous avez choisi de vous remplir de barrières qui vous protègent de l’extérieur, peut-être que vous n’avez pas réalisé que l’armure s’est rouillée et que vous êtes devenu prisonnier de vous-même.

Peut-être que ce qui vous terrifie le plus, c’est de découvrir votre véritable identité, votre vrai potentiel, votre force intérieure et la vie que vous pouvez créer à partir de cet endroit.

Je vous assure que je connais toute la liste des raisons interminables, non seulement pour l’avoir vécu, mais aussi parce que beaucoup de personnes qui viennent chercher un accompagnement arrivent souvent confuses, cherchant des réponses à leurs questions.


Le chemin de la découverte de soi est une quête initiatique qu’implique une seule personne, vous. Au fur et à mesure de votre cheminement vous irez, aussi comme le chevalier,


· Vous libérer des barrières qui vous empêchent de ressentir vos sensations corporelles

· Être à l’écoute de vos émotions

· Contacter votre propre force intérieure

· A créer la vie que vous voulez avoir et pas celle dont vous penses avoir besoin

· Devenir co-créateur des relations et non co-dépendant d’elles

· Accepter que les autres sont là pour vous accompagner et vous soutenir et non pour vous porter

· Arrêter de projeter l’image que vous voulez que tout le monde voie et vivre plus en accord avec qui vous êtes vraiment

· Apprendre à vous aimer et à vous accepter comme vous êtes


Ce ne sera certainement pas un voyage d’une journée, au contraire, il y aura de moments où vous vous sentirez encore plus perdu qu’au début, vous sentirez que la confusion est pire qu’avant. Il y aura des moments où vous vivrez des montagnes russes émotionnelles.

Calme, c’est le but de l’éveil, de la prise de conscience, de ressentir la douleur causée par le mouvement de l’armure. Une douleur qui, à long terme, provoque aussi des symptômes physiques.

Être plus exposé à la douleur, c’est aussi être exposé au plaisir d’être vivant, de ressentir, de vibrer avec tout votre corps, avec toutes vos sensations et vos émotions.

Beaucoup de gens associent cette douleur, à la sensation après une anesthésie, tout est à redécouvrir, à explorer, même s’il s’agit simplement d’une visite chez le dentiste.

Une visite, qui vous permettra sans doute de prendre conscience jusqu’à quel point est si important de prendre soin de soi.


En tant que thérapeute et pour vous accompagner dans ce voyage, je vous propose dans les élixirs de Bach, les fleurs suivantes,


Chicory, pour travailler sur le besoin de reconnaissance, la codépendance émotionnelle qui vous empêche de créer des relations saines.

Mimulus, afin d’avoir le courage d’affronter des dragons pleins de peurs.

Rock Water, pour explorer le côté trop intransigeant dans le but d’être un exemple pour les autres. Rock Water vous permet de revenir à l’équilibre en étant plus naturel avec vos idées, émotions et mouvements


« Seules les larmes de véritables sentiments te libéreront de ton armure »


Concernant le travail corporel, ce que je propose sont des exercices qui vont vous permettre de,


· Travailler les tensions musculaires chroniques.

· Entrer en contact avec ces tensions et les libérer par le mouvement approprié.

· Travailler consciemment là où corps et esprit se rejoindraient.

· Travailler inconsciemment ces pensées et sentiments conditionnés par des facteurs énergétiques.

Les exercices de bioénergie vous permettent de,

· Augmenter la capacité à sentir le plaisir

· Avoir une plus grande maîtrise de soi, contraire à avoir le contrôle

· Augmenter les vibrations corporelles

· Approfondir la respiration

· Aiguiser la perception de vous

· Développer l’auto-expressivité

· Amélioration de la figure

· Augmenter les sentiments sexuels

· Accroître la confiance en soi


Aujourd’hui, je vous propose l’exercice de base de prise de terre. Pour cela, je vous invite à;

· Debout, les jambes écartées environ 25cm, les orteils légèrement tournés vers l’intérieur, afin d’étirer certains des muscles des fesses.

· Penche-vous vers l’avant, laisse les bras suspendus, et les mains au ras du sol sans qu’aucun poids ne retombe sur elles

· Les genoux sont lâches de manière à garder l’équilibre, mais sans les bloquer. La tête aussi tombe, se desserre dans cette position.

· Respire à travers la bouche, facilement et profondément.

· Que le poids de votre corps aille de l’avant, pour qu’il s’appuie sur les métatarsiens des pieds.

· Les talons peuvent être légèrement relevés.

· Tendez lentement les genoux, jusqu’à ce que les tendons à l’arrière des jambes soient étirés.

· Garde votre posture en place


Regardez si,

Vous respirez facilement ou si vous retenez ta respiration ?

Sentez-vous des vibrations dans vos jambes ?

Comment sont-elles ?

Revenez à votre position habituelle, voyez si quelque chose a changé dans votre corps. Évitez tout changement dans votre respiration.

Pour finir, secouez les bras, les jambes, les pieds.

¡Je vous souhaite une bonne continuation ! Je vous invite à continuer votre chemin de développement, si indispensable pour résoudre les traumatismes de l’enfance, pour accepter et guérir les blessures, parce qu’il ne s’agit pas de guérir une histoire, mais toute une vie.

Vous pouvez m’écrire à katherine@espaceambar.be ou laisser directement vos commentaires plus bas.

Je vous invite à visiter ma page, à regarder l’agenda des formations et des ateliers, ainsi que les diverses thérapies que je vous propose.

https://www.espaceambar.be/

Katherine C. López

Collaborateur Gabriela Collado

45 vues1 commentaire
katherine@espaceambar.be
​N° d'entreprise BE0524731002        Bruxelles | Belgique
  • Icono social LinkedIn
  • Icono social de YouTube
  • Icono social Instagram
  • Facebook icono social
  • SoundCloud sociale Icône