Rechercher

Guérir mes blessures émotionnelles et devenir co-créatrice de ma vie


L'article de ce mois-ci est très significatif pour moi, car il m'a invité à l’introspection plus que d'habitude. J'ai voulu réfléchir à l'importance de reconnaître les blessures de l'âme afin de retrouver l'authenticité de notre être.


Dans mon cas, cette authenticité s'est produite, entre autres, en reconnaissant mon hypersensibilité : un merveilleux outil de communication qui a longtemps été une bonne raison pour me sentir exclu, incompris et souvent la folle de la maison comme l'écrivain Rosa Montero aime l'appeler.


Dans ma situation, l'hypersensibilité s'est manifestée dès le plus jeune âge par des rêves, des rêves très vivants qui ont généré beaucoup de confusion et de peur en moi, surtout parce que je n'avais que 7 ans à l'époque. Me sentant incomprise, j'ai commencé à me priver de la possibilité de continuer à rêver et lorsque j'ai atteint l'adolescence, mon sentiment de malaise face à moi-même, tout comme face à la vie, avaient pris des dimensions qui me dépassaient, je voulais du calme et je ne l'avais pas, je voulais de la tranquillité et je ne l'ai trouvée pas. Je m'étais éloigné de mon âme, de mon être véritable, j'étais gouverné par le mental par l'ego, j'avais laissé la peur, l'insécurité, la colère, me gouvernais et j’étais malheureuse.


Plusieurs années de solitude, d'introspection profonde ont été nécessaires pour réaliser que j'étais prête, bien qu'avec encore beaucoup de craintes et d'insécurité, à franchir cette étape et me reconnecter avec mon Âme, avec mon vrai être.


L'ouverture de cette porte m'a permis de commencer à parcourir un chemin de réconciliation et de pardon, d'écoute profonde de tout mon être, un moment de recherche dans lequel j'ai eu la joie d'être bien accompagné au niveau thérapeutique. C'est pourquoi je connais l'importance du thérapeute dans le chemin de la guérison et surtout dans l'identification des blessures de notre âme et comment les guérir, les transformer, les transmuter à partir d'un lieu plein de compassion, de pardon pour nous-mêmes.


Comme je le dis souvent, la sortie se trouve à l'intérieur de nous et c'est pourquoi je propose aujourd'hui de faire un pas de plus vers cette reconnexion avec vous, avec votre âme, avec votre vrai être, en explorant les blessures, en apprenant à les reconnaître, afin que vous puissiez plus tard sentir où vous en êtes aujourd'hui en tant qu'adulte, quelles émotions sont présentes, si vous utilisez encore des masques pour vous protéger.


Cette exploration sera une étape supplémentaire qui conduira progressivement à l'affaiblissement de votre masque et à l'ouverture de votre cœur. Pour pouvoir enlever les couches et commencer à ouvrir vos ailes, pour créer la vie que vous voulez, pour remplir votre mission dans la vie, pour vivre une vie plus authentique.


"Parce que plus on est authentique, plus on ressemble à ce qu'on a rêvé de soi-même"
Antonia San Juan, Agrado, Tout sur ma mère


Au-delà de l’exploration de vos blessures, essayez de sentir laquelle est présente dans votre vie aujourd'hui, en tenant compte du fait que, bien souvent, nous pouvons avoir plus d'une blessure et, par conséquent, utiliser plus d'un masque.



Blessure du rejet, si je reconnais la blessure du rejet en moi, ce que j'ai vécu dans mon enfance, c'est que je n'ai pas été accepté tel que j'étais ; ainsi, à l'âge adulte, j'utiliserai le masque de la fuite dans lequel j'essaierai de passer inaperçu, je me dévaloriserai, je m'annulerai et je m'enfuirai quand je me sentirai rejeté. Je vais essayer de faire les choses très bien, toujours en vue d’obtenir une reconnaissance. Je vais m'isoler, je vais me cacher, je vais éviter de voir les autres, même ceux qui m'aiment, je me sentirai rejeté par tout le monde et je vivrai avec un sentiment de non-appartenance.


Blessure de l'abandon, quand je vis la blessure de l'abandon ce que j'ai vécu dans mon enfance c'est que j'ai eu des parents absents tant émotionnellement que physiquement, ce qui est présent dans mon être c'est la peur de la solitude et je ferai tout ce qui est possible pour attirer l'attention et être aimé. J'aurai tendance à tolérer les situations difficiles au lieu d'y mettre fin, j'aurai tendance à me mettre dans la position d'une victime qui a besoin d'attention, la présence des autres dans ma vie serait toujours liée à une relation de codépendance en faisant tout mon possible pour que l'autre ne me quitte pas. De cette façon, je vais tout faire pour attirer l'attention des autres parce que j'ai très peur d'être seule et pour cela je vais utiliser le masque de la dépendance.


Blessure d'humiliation, quand c'est une blessure d'humiliation qui s'est identifiée en moi, ce que j'ai vécu dans mon enfance, c'est que j'ai été ridiculisé, honteux de moi-même, j'aurai tendance à annuler mes besoins et à me concentrer sur ceux des autres. La culpabilité et la honte vont m’empêcher de m'accepter, de prendre soin de moi, il me sera donc plus facile de prendre soin des autres que de venir prendre soin de moi. J'aurai une disposition à rechercher la douleur et l'humiliation, la tendance sera d'utiliser le masque du masochisme


Blessure de la trahison, quand c’est la blessure de la trahison à laquelle j'ai m’identifie, ce que j'ai vécu dans mon enfance est que mes parents n'ont pas accompli ce qu'ils m'ont promis, cela me conduira à être dans un état d’hyper-vigilance constante et à utiliser le masque du contrôle, car je dois contrôler ce qui se passe autour de moi pour ne pas courir le risque d'être à nouveau trahi. Je vais vivre ainsi dans la peur que l'autre me mente, je vais être très exigeante avec moi-même et avec mes relations, je vais avoir tendance à être très rigide dans mes opinions, à être impatiente, je vais avoir des difficultés à déléguer parce que je ne sais pas ce que c'est que de faire confiance à l'autre.


Blessure d'injustice, quand ce qui est identifié en moi est cette blessure d'injustice, ce que j'ai vécu dans mon enfance c'est qu'ils ont été très froids et autoritaires envers moi. Ainsi, en tant qu'adulte j'aurai tendance à vivre en me cachant de ce que je ressens car je suis très sensible mais je ne le montrerai pas, je m’exigerai beaucoup car j’aurais la croyance que je serai appréciée seulement pour ce que je fais et pas vraiment pour ce que je suis, j'aurai des difficultés au moment de m'engager car cela impliquera courir le risque de pouvoir me tromper, j'aurai des difficultés avec mes limites. Cette blessure d'injustice me conduira à développer un masque de rigidité.


Si vous avez déjà identifié une ou plusieurs de ces blessures, ce que je propose, c'est de commencer à les guérir, par la compassion, par le pardon et par le non-jugement envers vous, ainsi que de les intégrer en prenant conscience qu'elles sont là pour nous permettre d'apprendre à travers ce que nous disons, ce que nous faisons, ce que nous pensons et ce que nous ressentons. Les transformer pour ne plus répéter des situations ou des relations qui contribuent à la cristallisation de ces blessures en vous, vous libérer des croyances limitantes et révéler progressivement votre véritable essence.


Vous devez toujours être conscient que ces masques ne se limitent pas au visage, mais qu'ils englobent tout le corps, créant ainsi une armure. Il est donc possible, en reconnaissant différentes blessures, que celles-ci se manifestent d'une manière dans le haut du corps, d'une autre manière dans le bas du corps et d'une manière différente dans votre caractère.


C'est l'une des raisons pour lesquelles l'accompagnement que je propose implique une lecture holistique du Soi, dans laquelle je prends en compte non seulement les blessures de l'âme mais aussi la façon dont elles se manifestent physiquement, émotionnellement et énergétiquement.


Nous avons déjà vu comment elles peuvent se manifester physiquement et de façon caractérielle, maintenant nous allons voir à travers les fleurs de Bach, comment elles se manifestent émotionnellement. Vous savez que vous pouvez vous préparer l'élixir personnalisé en allant jusqu’à 7 fleurs qui correspondent aux émotions du moment.


Mimulus, si vous avez des difficultés à vous montrer tel que vous êtes par crainte d'être rejeté par les autres. Vous préférez garder vos distances avec les autres, dans un coin, isolé, caché et cela vous empêche d'être vous-même même avec ceux qui vous apprécient sincèrement.


Chicory, si vous sentez que vous avez besoin de créer un drame autour de vous pour garder les autres tout près, vous utilisez toutes les stratégies nécessaires, même au point d'utiliser des symptômes physiques. Vous avez des difficultés à être seul avec vous-même, à développer une vie en rapport avec vos besoins.


Pine, si vous avez du mal à prendre soin de vous sans vous sentir coupable. Si vous avez passé votre vie à faire passer les besoins des autres avant les vôtres.


Impatients, si vous sentez que vous avez un grand besoin de contrôler tout ce qui se passe à l'extérieur, ne laissez rien vous y échapper afin d’éviter les surprises. Vous vivez dans un état constant d’hyper-vigilance, d'impatience et d'exigence dans vos relations parce que vous avez peur qu'on vous mente.


Willow, pour ce sentiment profond d'injustice qui vous fait sentir que vous n'est pas vraiment appréciée pour ce que vous êtes.


Star of Betlhehem, pour vous aider à guérir, à soigner ces blessures du plus profond, sinon vous ne feriez que mettre un pansement et devant une nouvelle expérience qui vous confronte à votre blessure, elle s'ouvrira à nouveau.


Pour guérir complètement les blessures émotionnelles, je vous invite à commencer dès aujourd'hui,


  • Accepter, la blessure comme une partie de vous-même, la regarder, l'observer et être conscient qu'elle fait partie de votre expérience de vie, dans cette vie, que vous avez choisi de vivre en tant qu'être humain et qu'elle est une partie fondamentale de ce que vous êtes aujourd'hui.

  • Apprenez, de cette blessure, même si cela vous demande de l’effort, en laissant l'ego de côté, en le reconnaissant sans avoir besoin de vous protéger.

  • Relâchez, la blessure et donc le masque, sans vous juger ni vous critiquer, mais en sentant que c'est ce dont elle a besoin pour guérir.

  • Permettez-vous, de vivre la colère avec ceux que vous considérez responsables de l’avoir créé en commençant par vous-même, en tant que cocréateur de celle-ci et ensuite pardonnez-vous, libérez-vous.

  • Décidez, qu'à partir d'aujourd'hui, vous commencerez à vous soigner en prenant l'entière responsabilité et en faisant preuve de beaucoup de patience et de compassion à votre égard.

J'espère que l'article d'aujourd'hui vous motivera dans votre cheminement vers la guérison.


J'attends vos commentaires, par e-mail à katherine@espaceambar.be ou laissez vos commentaires directement ici en bas.

Vous pouvez aussi suivre EspaceAmbar sur

Instagram

https://www.instagram.com/espaceambartherapies/

Facebook

https://www.facebook.com/espaceambar.be

Youtube

https://www.youtube.com/channel/UCR9u-tuC64P2FCzqwiAt4ow?view_as=subscriber


Je vous invite à visiter mon site web, https://www.espaceambar.be/

Tenant compte les circonstances, l'agenda serait mis à jour de que les mesures de sécurité concernant le Covid seront plus claires. N’hésitez pas à la consulter régulièrement ou à vous aboner à la newsletter

Katherine C. López


53 vues
katherine@espaceambar.be
​N° d'entreprise BE0524.731.002        Bruxelles | Belgique
  • Icono social LinkedIn
  • Icono social de YouTube
  • Icono social Instagram
  • Facebook icono social
  • SoundCloud sociale Icône